Le respect

Il existe deux formes de respect, celui que l’on s’accorde à soi-même, et celui que l’on donne aux autres. Je vais, ce soir, plutôt m’attarder sur le second.

Il y a tellement de styles différents pour montrer du respect ou de l’irrespect, je vais donc essayer de ne pas m’égarer.

Nous pouvons subir l’impertinence d’autrui sans pour autant nous faire insulter.

« La bousculade d’une personne pressée.  »

« Quelqu’un qui va vous raccrocher au nez sans dire au revoir.  »

« Un automobiliste qui vous ignore au risque de vous toucher.  »

« Un type qui rote dans le tram.  »

Le respect a bien des visages, son contraire tout autant.

Le respect se doit d’être réciproque, quant à son antonyme, il vaut mieux éviter la réciprocité si nous ne voulons pas engendrer la violence (verbale ou physique).

Le respect c’est aussi tenir les mots prononcés et pensés. Agir pour suivre respectueusement l’idée première. Ne pas tenir parole est une forme de dédain pour les personnes impliquées, mais pas pour celui qui se dérobe devant la promesse. Quelquefois, c’est plus simple et clair pour certains. Plus facile, moins dérangeant, moins culpabilisant aussi. Tout un programme qui fait de l’irrespect une arme redoutable… peut être aussi pour les mêmes intervenants.

Le respect fait partie intégrante de la nature humaine. Il est si facile à tenir et pourtant si aisé à oublier.

Tout le monde ne va pas ressentir le respect ou l’irrespect de la même manière, questions de personnalité, de culture, voire de genre.

Le respect est fortement lié à la tolérance. Dans le cas des mots au courage.

Dans notre monde certaines valeurs se perdent, sans être une question d’âge, simplement parce que parfois l’égoïsme prend le dessus sur ce que l’on nous a inculqué. C’est fort dommage…

Jamais je ne garderai mes mots, jamais je ne mentirai sur des faits avérés quitte à perdre ceux que j’aime. La vérité est souvent dure à entendre parce que justement c’est une vérité. Si les gens avaient un peu plus de jugeote et peut-être un peu moins d’amour propre alors ils ouvriraient les yeux sur les évidences énoncées et ne se réfugieraient pas dans le mensonge de la simplicité.

Cette forme-là est le seul respect que je puisse m’accorder.

Être moi-même, quoi qu’il en coûte…

Ne dit-on pas qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné !

Belle soirée à tous.

Sylvie

_________________________________________

© Sylvie Ginestet

Auteure de l’histoire des Imhumvamps –  Le Livre des Âmes volume 1 : T1 Bethany & T2 Le Champ des Loups –  Le Livre des âmes : T3 L’âme Perdue  – L’Ancolie – Claudia – A cœur ouvert – Les Ombres s’amusent – L’Ombre est triste – Les Ombres Le livre – Nocturne – Hope : T1 Evolution – T2 La Prophétie – Pour de simples mots

Format Papier : sylvieginestetauteure@outlook.com

Amazon.fr en e.book ou broché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s