L’impatience

Si la patience est une vertu. L’impatience est-elle un défaut ?

Un défaut peut-il être une qualité selon le contexte ?

Voilà qui nous donne de quoi réfléchir !

Réveillée aux aurores de cette journée, j’ai besoin de vider ma tête de ces mots qui sont venus l’assaillir durant la nuit. Parfois je me demande si je suis la seule à vivre ce genre de situation. Ce besoin parfois irrationnel d’aligner les phrases sans rarement avoir le sentiment qu’une fin puisse être proche.

Sans être capable de faire autre chose que cela.

Je jongle entre ici et mon troisième tome de Hope. Il est à peine sept heures, je suis debout depuis une heure et quarante minutes.

Pour en revenir au titre, je crois que la patience s’acquière avec l’âge. Mais l’âge nous oblige à montrer des moments d’impatience, parce qu’il ne cesse d’avancer. Au jour le jour s’égrène le temps. Sempiternel sujet de questionnement, ayant un rapport évident avec le thème du jour. Puisque la patience requiert du temps, et l’impatience aimerait que le temps passe plus vite.

Ce qui peut nous aider à être patients est que la finalité de l’attente peut s’avérer positive. La peur du contraire ou le besoin simplement de savoir apporte l’impatience.

Nous devons faire face à ce sentiment tout au long de nos vies.

« La patience est l’aptitude d’un individu à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés, ou encore la qualité de persévérance. La patience est, à travers le monde et les croyances, une qualité essentielle requise pour celui qui aspire à la sagesse. » (Wikipédia)

Toutes situations se prêtent à cette émotion. C’en est une, n’est-ce pas ? Non, mais elle en engendre tellement ! Des émotions, des ressentis, changeant selon notre état d’âme du jour.

Pourquoi supporter la patience ? Car finalement dans certains cas nous n’avons point le choix que d’attendre et souvent nous ne sommes en rien décisionnaire du résultat. C’est plutôt rageant, me direz-vous. Notre choix alors est soit d’être patient en invitant la sérénité, soit de ne pas l’être et de supporter l’inquiétude.

Le retour en force de Monsieur Destin !

Alors on se bat, on se raisonne, nous rendant patients, nous apportant une sorte de confiance qui pourrait s’effriter à la moindre charge de l’impatience !

La persévérance est un autre débat auquel je prendrai part, à n’en pas douter.

« Celui qui, par quelque alchimie sait extraire de son cœur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon crée cet atome qu’on appelle l’amour.  »

Gibran Khalil Gibran

(extrait de ‘Au jeu des mots’ – juillet 2019)

Belle journée à tous,

Sylvie

_________________________________________

© Sylvie Ginestet

Auteure de l’histoire des Imhumvamps –  Le Livre des Âmes volume 1 : T1 Bethany & T2 Le Champ des Loups –  Le Livre des âmes : T3 L’âme Perdue  – L’Ancolie – CLaudia – A cœur ouvert – Les Ombres s’amusent – L’Ombre est triste – Les Ombres Le livre – Nocturne – Hope : T1 Evolution – T2 La Prophétie – Pour de simples mots

Format Papier : sylvieginestetauteure@outlook.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s