Le Livre des âmes (5 tomes)

Bethany – t1

Elle

 L’an 1071

Comme chaque matin, la jeune fille déambulait sans but précis. Depuis la mort accidentelle de ses parents dans l’incendie de leur petite maison, elle faisait jour après jour le même trajet, peut-être dans l’espoir de les voir apparaître.

Dans ce petit village de pêcheurs perché à la pointe ouest au bord de la mer d’Iroise, on avait l’habitude de la voir marcher vers nulle part, les yeux perdus dans le vide. Son père avait été pêcheur, comme la majorité des hommes ici et sa mère vendait des fleurs des champs sur la place. Ils étaient heureux. Elle ne manquait de rien… avant.

Maintenant, l’orpheline habitait seule, à l’écart dans la forêt. Les enfants avaient peur d’elle, alors ils lui jetaient des cailloux et parfois même s’aventuraient plus près pour tirer sur les jupons souillés de sa robe. Elle n’avait pas été préparée à cette situation.

Que la Vie était injuste !

Demain allait être un jour important : l’anniversaire de sa naissance en ce monde cruel et sans compassion. Elle n’avait rien demandé à personne, pourtant elle devait faire face. Personne ne se souciait de cette journée particulière qui s’annonçait, chacun était trop occupé à essayer de vivre cette période du mieux qu’il pouvait.

Les temps étaient rudes. C’était une belle époque pour la Mort, elle était fort occupée. Tandis que la Vie si fragile se battait pour s’affirmer.

Il pleuvait lorsqu’elle rentra chez elle.

Une fois par an, la jeune fille rendait hommage à ses parents. Elle allait vers la falaise et y jetait un bouquet de fleurs rouge et bleu. Ces mêmes fleurs des champs que sa mère aimait tant, puis elle restait là attendant une réponse qui ne viendrait jamais.

Une fois par an, elle savait où aller, d’un pas décidé, la tête haute.

Sur l’horizon, les premiers rayons du soleil se profilaient, laissant s’échapper du sol gorgé par la pluie de la veille… une brume épaisse. Elle arriva au bord de la falaise et s’arrêta, son bouquet dans les mains. Un beau jour s’annonçait, une belle commémoration. Elle leva ses bras vers le ciel et ferma les yeux. Elle leur parlait, leur souhaitant la paix dans l’au-delà. Peut-être que les villageois avaient raison, qu’elle était devenue folle depuis leur mort. Certains devenaient fous pour bien moins que cela.

Elle rouvrit les yeux en souriant et elle prit son élan, car comme chaque année le bouquet devait atteindre la mer, elle y tenait beaucoup. Son pied gauche se détacha du sol, de toutes ses forces elle lança son offrande vers les flots qui venaient mourir au pied des rochers. L’orpheline souriait toujours lorsque son pied glissa et qu’elle perdit l’équilibre. Elle ne tenta même pas de se raccrocher à la vie.

À vingt-deux ans, le jour de son anniversaire, son existence dénuée de sens bascula dans le vide de la haute falaise près de la forêt. Elle n’avait pas voulu cela, elle avait glissé.

Le Champs des Loups – t2 (sorti février 2017)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s