La Recouvrance

5-nov_010

Pensées Profondes

Permettez-moi de rétablir l’histoire dans sa vérité.

Certains pensent que d’être vampire est une malédiction.

Ma mère s’appelait Lilith, ce dont je me souviens maintenant c’est que pour elle nous étions tous une bénédiction, un don venu du ciel. Dix enfants certes différents, mais elle nous aimait tant, ne faisant jamais de différence avec mes frères et sœurs humains.

Eux déjà par contre, nous mettaient à l’écart car ils nous craignaient. Pourtant les vingt premières années de ma vie je n’ai jamais goûté le sang d’un humain, me nourrissant que de mes frères et sœurs Imhumvamps.

La malédiction ce sont les humains qui l’ont créée par peur.

Nous sommes juste une race différente et l’humain n’aime pas la différence.

C’est l’humain qui a inventé le racisme ou l’homophobie pas le vampire.

Chaque race a son mode opératoire de survie, c’est le cours des choses. Pour moi l’humain n’a jamais été un garde-manger ou une poche de sang comme aime à le nommer certains vampires.

Peut-être suis-je différente.

Peut-être que notre seule erreur fut de transformer un humain en vampire un jour, croyant que c’était pour notre survie.

Car nous sommes différents en bien des points de ce que nous avons créé. La lumière du jour ne nous a jamais incommodés ; nous avons gardé en nous cette humanité que nos parents nous ont léguée.

Cette bonté si humaine comme dirait Darren.

Nous sommes une race d’immortel.

Si Dieu nous a créés, c’est qu’il y a une raison, il ne fait jamais les choses au hasard, tout a son utilité.

Chaque chose a une place : sa place.

Lorsque les choses dérapent par peur ou par ignorance alors viennent le mensonge et la crainte.

Extrait de ‘La Recouvrance’ sorti prévu Février 2014.

*******************************************************************************************

Auteure de ‘Le Miracle’

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp

http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO

http://acrodacrolivres.be/boutique/

Mon premier plaisir c’est d’écrire..

Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…

Alors on pourra dire que c’est une victoire !

The time

Sometimes we have time. And sometimes it seems  that we have a lack of time.

There are the daily spots and the things which we would like to do.. While let us have to do in the first ? What interests us or what we have to do because things must be done.

Then sometimes we are cruelly lacking time, then to try to finish everything in time, we « scatter » of excess and we waste time.

The time is precious because it never stop turning. If you once had in your life a luck to be able to stop the time, what should you do with it? A time well limited, otherwise it would not be funny. How to use this additional precious time which we grant you?

Or if at the opposite we  give you this possibility of accelerating the time but just once. There,  it is even more difficult; because it is that over the present moment when sometimes we would like that, it moves forward faster.

Everything is a question of time and the answers arrive.. Sometimes or not.

I will let you meditate on this question of time and return to my work if I want to be in time.

Because it may not be obvious, it stays  me just few time to finish ‘ La Recouvrance « , if I want  as expected it comes out in February, in the time ..

I do not like being late …

Have a nice day.

Sylvie

******************************

Writer of ‘Le Miracle’

My first pleasure it’s to write..

The second one will be that you read me and that you take so much pleasure as me… Then we could say that it is a victory!

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp

http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO

http://acrodacrolivres.be/boutique/

Le temps

Parfois on a du temps. Et parfois il nous semble que le temps nous fait défaut.

Il y a les taches quotidiennes et les choses que nous aimerions faire… Alors que devons faire en premier lieux ? Ce qui nous intéresse ou ce que nous devons faire puisque les choses doivent être faites.

Puis parfois nous manquons cruellement de temps, alors pour essayer de tout achever dans les temps, on se disperse.. de trop et on perd du temps.

Le temps est précieux car lui ne s’arrête jamais de tourner. Si vous aviez une fois dans votre vie une chance de pouvoir arrêter le temps, qu’en feriez-vous ? Un temps limité bien sur, sinon cela ne serait pas drôle. Comment utiliser ce temps précieux supplémentaire que l’on vous octroie ?

Ou si on contraire on vous donnez cette possibilité d’accélérer le temps mais juste une fois.. Là c’est encore plus difficile car ce n’est que sur le moment présent que parfois on aimerait qu’il avance plus vite.

Tout est une question de temps.. et les réponses arrivent.. Parfois.. ou pas.

Je vais vous laissez méditer sur cette question de temps et retourner à mon ouvrage si je veux être dans les temps.

Car mine de rien, il ne me reste que très peu de temps pour finir ‘La Recouvrance », si je veux que comme prévu il sorte en Février , dans les temps..

Je n’aime pas être en retard…

Belle journée à vous.

Sylvie

*****************************************************************************

Auteure de ‘Le Miracle’

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp

http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO

http://acrodacrolivres.be/boutique/

Mon premier plaisir c’est d’écrire..

Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…

Alors on pourra dire que c’est une victoire !

Heart

My Heart is Free
My Heart is Empty
But,
It does not cry
No sadness
No « drought »

My Heart is Full
Of Life and Tenderness
Of Pulsations, Feelings and Compassion
Of desire of Sharing

My Heart is Ready
Ready to give
Ready to receive

My Heart ‘wants’ to Merge
And get lost
In the Immensity and the Depth
From the Offering of the Other one

My Heart chooses Alone the Place
Where he wants to anchor
Put its soul
Beat more Hardly and Faster

My Heart ‘wants’ to explode in my Breast
My Heart ‘wants’ to make every bit of my Body come out

Ah! My Heart
This Love so rare

That it might be shared …

 

Sylvie

************************************************************

Auteure de ‘Le Miracle’

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp
http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO
http://acrodacrolivres.be/boutique/
 
Mon premier plaisir c’est d’écrire..
Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…
Alors on pourra dire que c’est une victoire !

Coeur

Mon Cœur est Libre 
Mon Cœur est Vide
Mais,
Il ne pleure pas
Aucune tristesse
Aucune sécheresse
 
Mon Cœur est Plein
De Vie et de Tendresse
De Pulsations, d’Émotions et de Compassion
D’envie de Partage
 
Mon Cœur est Prêt
Prêt à donner
Prêt à recevoir
 
Mon Cœur ‘veut’ Fusionner
Et se perdre
Dans l’Immensité et la Profondeur
De l’Offrande de l’Autre
 
Mon Cœur choisit Seul l’Endroit
Où il veut s’ancrer
Poser son âme
Battre plus Fort et plus Vite
 
Mon Cœur ‘veut’ exploser dans ma Poitrine
Mon Cœur ‘veut’ faire transpirer chaque parcelle de mon Corps
 
Ah! Mon Cœur
Cet Amour si Rare
 
Qu’il puisse être partagé…

 

Sylvie

******************************************************************************
Auteure de ‘Le Miracle’ , en vente :
 
http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp
http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO
http://acrodacrolivres.be/boutique/
 
Mon premier plaisir c’est d’écrire..
Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…
Alors on pourra dire que c’est une victoire !

The Curse – song – Sylvie Ginestet

The Curse

In the rising of the night
In the old manor life reclaimed its rights

Thunder resounded far away
Through the window he saw the first flashes of lightning beat down on life
Slowly, rain took possession of the landscape
Invading the space with its freshness

Each awakening was more distressing
He shouted her name to death
He cried up to his final tear
His whole body full of spasms
Because he was cursed for ever

He roamed the dark streets enveloped in mist
Leaving behind him an icy trail, a breath of death
She is no more
Yet she said to always believe in her
Lost in the ocean of his memories
Every step drove him to the same place
Inevitably, eternally
Every step brought him back to her
She so beautiful, she so dead.

No more remained than the memory of her smile
The scent of her skin
The taste of her essence, of her blood so red, so pure
The memory of her voice wailing in the night
When he took her life
Unaware his purgatory began there

To belong only to him, she had to be reborn
But the men had decided otherwise
They had come
They’d taken away his beloved

Every night since, his steps brought him back to where it all began

No hope of a better ending
Submerged in punishment
Love running through his veins
Each breath serving a little to nourish
His passion
His inspiration
His curse

From the misty countryside
For each night
Century upon century
Arose the howling which faded into a dying breath
For those who stole from him his love
Feeding for all eternity a vengeance which would never be satisfied.

Sylvie

 

***********************************************************************

Sylvie Ginestet Auteure de ‘Le Miracle’

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp

http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO

Mon premier plaisir c’est d’écrire.. Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…

Alors on pourra dire que c’est une victoire !

Les vampires comme vous ne les avez jamais lus !

Mon monde vampirique est différent.. Ceux qui ont lus mon livre s’en sont rendus compte.

Le premier tome « Le miracle » est la mise en place d’une histoire, d’un décor. Il nous fait découvrir les personnages principaux, les lieux de leurs vies.. Le but de leurs vies.. et bien entendu qui ils sont ou croient être.

C’est un roman vampirique oui, mais humain aussi. C’est pourquoi c’est différent. Je sais que pour la plupart des gens les vampires sont des êtres abjectes et répugnants. Pourquoi ? Ils vivent simplement différemment. Alors pourquoi une jeune femme de 24 ans irait chercher à tous prix à les trouver ? Si ce n’est pour leur demander de l’aide.. C’est maintenant que en lisant ses lignes, vous vous grattez la tête en vous disant ‘Mais depuis quand demande t-on de l’aide aux vampires ?’.. La réponse bien sur est dans le livre 🙂 Je dirai juste ‘lorsque le vampire se fait sauveur’.. extrait du chapitre 2 :

Je n’avais aucune idée de la manière dont j’allais entamer la conversation, tellement cela me semblait délicat. Des tas de gens venaient le congratuler ; ils étaient discrets, mais chaque interruption me faisait douter.

— Quelle est votre quête, Miss Lilly ?

Sa question me décontenança, je ne m’y attendais pas du tout. Dans la logique, c’est moi qui devais entamer la conversation, c’est moi qui devais mener la danse !

— C’est compliqué à dire, mais c’est très important pour moi. Jurez-moi de ne pas vous moquer, et surtout de n’en parler à personne.

— Pourquoi me faites-vous confiance, Lilly ? On ne se connaît pas ?

— C’est exact. Mais je suis mon intuition. Je me trompe ?

— Tout dépend ce que vous allez me demander. Mais pour que vous supportiez deux heures de jazz, ça doit être important.

Cette réflexion me fit sourire et me détendit un peu.

— Je ne sais par où commencer….

— Par le début, ce ne serait pas plus simple ? Essayez de vous relaxer et parlez-moi avec vos mots ; exprimez-vous comme si vous le feriez à vous-même. Si je ne comprends pas, je vous interromprai.

— D’accord.

Je repris mon souffle et m’efforçai de me calmer. J’étais sur le point de raconter ma vie à un homme que je connaissais à peine depuis quelques jours. J’étais sur le point de lui demander de l’aide sur un sujet qui, peut-être, n’existait pas ! J’étais à la limite de m’enfuir en courant, mais je ne le fis pas, car cela ne m’aurait pas avancé.

Pendant une heure, je lui expliquai mes problèmes de santé, mon état actuel, comment je le vivais mal. Je lui fournis tous les détails de ma pitoyable vie sans tomber dans le mélodrame. Il se montra très patient, m’écouta sans un mot, mais avec attention. À aucun moment, il ne détourna les yeux ; jamais, il n’exprima un signe d’ennui.

Vic vint renouveler nos boissons, ce nouveau verre tombait à pic. J’allais aborder le sujet sensible. Je pris mon verre à deux mains, comme pour me réchauffer. J’étais glacée de peur : peur de sa réaction, peur de la finalité de cette conversation… ou plutôt de ce monologue. Il dut s’en rendre compte.

— Lilly, ce que tu as enduré a été pénible et l’est toujours, si j’ai bien compris. Mais pour le moment, je ne vois pas en quoi je pourrais t’aider. Je ne suis pas médecin : je suis musicien ! D’accord, la musique fait parfois des miracles, mais dans ton cas, cela me paraît difficile.

Je le regardai droit dans les yeux, j’essayais de me rassurer. Son regard était doux, il n’éprouvait pas de pitié pour moi. Il semblait même sincère. Si mon intuition était juste, si je réussissais à le convaincre, ce serait merveilleux ; par contre, si je m’étais trompée, j’aurais au moins connu quelqu’un de bien… Mais surtout, je me sentirais ridicule. Je me repris :

— Je sais. On se tutoie ?

— J’en sais assez sur toi pour te tutoyer, mais si cela te gène, je peux…

Il leva les mains au ciel, comme pour s’excuser de son impolitesse.

— Non c’est très bien. Voici quelques mois, il m’est venu une idée. À l’époque, elle me paraissait excellente, mais à présent que je dois l’exprimer, je n’en suis plus très sûre, elle me semble farfelue.

— Quelle est cette idée, Lilly ?

— Je n’ai pas d’autre choix : la médecine ne peut rien faire pour moi et ma vie est un calvaire. Combien de fois n’ai-je pas pensé à…

— Ton idée, Lilly ?

Je levai la tête vers lui, je pensais qu’il devenait impatient. Mais non… il voulait m’aider à m’exprimer. Je baissai les yeux vers le sol et murmurai :

— J’ai besoin d’un remède miracle.

— Lequel ?

Il pencha la tête pour voir mes yeux. Son attitude me fit sourire.

— Je ne sais pas si cela marchera.

— Si tu ne t’expliques pas, je ne le saurai jamais ! Lance-toi, tu en as trop dit, à présent.

— Oh ! mon Dieu, c’est si difficile… Tellement fou !

Il me tendit une cigarette allumée, je l’acceptai avec grand plaisir. Après quelques bouffées, je me sentis prête. Je fermai les yeux et me lançai d’une traite.

— Je ne suis pas en quête d’immortalité, je cherche la sérénité. Je cherche un vampire qui, par sa morsure, me guérira, assainira mon sang et fera de moi quelqu’un de « normal ».

Il déposa bruyamment son verre sur la table et se leva. Son regard était glacial, noir. Pour la première fois, je baissai les yeux de peur. Je me dis que j’avais eu raison de venir ici. J’étais au bon endroit, mais la partie était loin d’être gagnée.

Je réalisai soudainement que le bar était fermé et que nous étions seuls. Tous les clients étaient partis et, prise par mon récit, je n’avais rien remarqué. En me levant, je lui lançai :

— Je te laisse réfléchir à ma proposition.

Je n’osais le regarder en face.

— Quelle proposition ? Qui te dit que je suis un vampire ?

— Tu ne m’as pas démenti, à ce que je sache ? Voici mon numéro.

Je déposai une carte avec mes coordonnées à côté de son verre, et me dirigeai vers la sortie.

Je m’attendais à des rires, des moqueries, mais pas à de la colère. Arrivée devant la porte, il était là. Il s’y était rendu en un éclair. Je me retournai pour estimer la distance parcourue. Combien de temps avais-je mis, moi ?

— Est-ce si aberrant que de vouloir vivre comme tout le monde ?

— Ce n’est pas vivre comme tout le monde, Lilly. Mon monde n’est pas le tien. Tout est différent, même si au cours des siècles, nous nous sommes acclimatés. On se noie dans la foule, mais il subsiste un danger, et pas le moindre.

Il confirmait en bloc ce qu’il était vraiment.

— Lequel ?

— Les hommes !

— Je ne représente aucun danger pour vous.

— Si ! Le simple fait de croire aux vampires, c’est déjà un danger pour nous. Si tu m’as trouvé, n’importe quel homme mal intentionné peut le faire. Je connais maintenant les raisons de ta présence ici, j’ai su au premier regard que tu cherchais autre chose. Mon instinct me disait de ne pas te parler, mais je croyais que tu ne reviendrais pas.

— Je peux partir et ne jamais revenir, si tu veux. Je ne dirai rien à personne. De toute façon, qui me croirait ? Mais si tu existes, d’autres existent aussi, je me trompe ?

— Nous sommes un certain nombre, en effet. Par contre, nous ne sommes pas tous gentils. Prends soin de toi, Lilly.

Puis, il ouvrit la porte, ce qui clôturait gentiment la conversation.

Je ne me retournai pas. Je rentrai à pied jusqu’au petit appartement que je louais sur Paris, le temps de mon investigation. Le point positif de cette soirée, c’est qu’ils existaient… IL existait. J’avais fait un pas en avant dans ma recherche, mais un pas en arrière quant au résultat. Allait-il me rappeler ? Je lui laissais quelques jours. S’il ne le faisait pas, je repartirais en chasse, mais ce serait dommage.

J’étais à ce point perdue dans mes pensées, que je me retrouvai face à ma porte sans vraiment me rendre compte d’avoir parcouru le chemin. Mon premier réflexe, à chaque fois que je rentrais, était de regarder le répondeur. Là, j’avais trois nouveaux messages. Je n’osais pas les lire… La peur du refus, ou tout simplement la peur qu’il n’ait pas appelé, bien qu’un coup de fil aussi rapide fût peu probable.

Le premier message émanait de ma mère : « Comment vas-tu ? Que fais-tu ? » Les questions habituelles, toujours les mêmes depuis des années. Le second provenait d’un vendeur de fenêtres doubles vitrages. Le dernier disait ceci :

« Lilly, tu t’es confiée à moi sans retenue. J’aurais pu, j’aurais dû avoir une réaction différente. Comprends-moi… Ta demande est tellement inhabituelle, si étrange, si inimaginable… Tu avais raison, c’est fou. Je ne pensais pas qu’un jour, on pourrait me demander cela. Je ne pensais jamais être considéré comme autre chose qu’un prédateur. Je dois t’avouer que cela me fait peur. Je ne me suis jamais mis dans la peau d’un sauveur. Ton idée n’est pas mauvaise, mais je ne pense pas être celui que tu cherches. »

=========================================================================================================

Va t-il accepter au final ? Va t-elle chercher ailleurs pour finaliser son but ? Sera t-elle sauvée  ?

Mon monde vampirique est différent oui 🙂

Merci à tous ceux qui m’ont déjà lus, Merci à ceux qui vont le faire. Merci tout simplement à tous.

Sylvie

http://www.editionsazimuts.be/Le-Miracle-cbfaaaata.asp

http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO

 

Mon premier plaisir c’est d’écrire..

Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…

Alors on pourra dire que c’est une victoire !