Le vent l’emportera

L’étincelle de nos Cœurs jaillit quand bon lui semble, pour qui lui semble.

Ne nous demandant pas notre avis sur la question.

Lorsqu’elle jaillit….

On peut courir après tout ce que l’on veut.

Après tout c’est notre droit, l’essence même de nos libertés.

De nos corps nous faisons ce que nous voulons, mais pas de nos Cœurs.

Le parfum de nos années mortes…

Le vent l’emportera laissant dans nos Cœurs les grains de nos souvenirs.

Nous faisant sourire…

Encore et encore.

Sans regret…. ou presque.

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Française qui aimait ‘presque’ tous les belges (3)

Photographie prise devant les Editions Jacques Brel

Photographie prise devant les Editions Jacques Brel – Place de la Vieille Halle aux blés – Bruxelles

Parce que pour moi aussi « la Belgique vaut mieux qu’une querelle linguistique » !

Je n’aime pas la politique donc je ne rentrerai pas dans un débat qui n’est pas le mien, mais juste donner mon point de vue en tant qu’étranger’ si je puis dire.

Je commence à connaitre la Belgique et Bruxelles,  j’aime beaucoup cette ville, comment elle est faites, chacun y apportant une petite part de sa propre culture. Bruxelles et la Belgique sont à mes yeux tolérantes, très tolérantes envers les autres mais moins envers les Belges. Depuis plus d’un an que je suis ici, j’ai fait connaissance avec des Wallons, des Flamands et des Bruxellois, tous (hey oui) ont un point commun: la gentillesse. Vous êtes tous d’une serviabilité assez unique je dois dire, à moins que mon expérience Française me fasse exagérer les choses ou faits, je ne sais pas. Bien sur que comme partout il y a des abrutis, je ne suis pas aveugle non plus, si cela peut vous rassurer un peu…

Une chose me fait cependant un peu peur et je vais donc m’exprimer sur Allez comment dire, la politique.  J’entends que certains Belges aimeraient la scission entre les deux communautés dominantes, c’est à dire les Flamands et les Wallons.. Je ne suis pas bien certaine que les uns puissent survivent sans les autres, d’un point de vue économique. Puis la Belgique est toute petite, cela deviendrait deux états minuscules !.. Puis il y a les quelques germanophones, ils feraient quoi les bougres, il seraient rattachés à qui ?.. Bien sur que je n’ai pas toutes les informations, mais s’il vous plait ne faites pas cela.. Que deviendrait Bruxelles.. un état neutre, seul perdu au cœur de l’Europe et d’un peuple qui passe son temps à se battre pour savoir quel langage employer.. Bien sur que c’est probablement bien plus que cela..

Je n’ai jamais adhéré à un parti politique ou autres mouvements.. Peut-être que jusqu’à maintenant je n’ai jamais trouver de cause qui me touche aussi.. Et là, même si je ne devrais pas être concernée plus que cela, bien voyez-vous, cela me touche quand même.. et j’avoue que je serais bien capable de m’élever contre cette scission.

Et vous savez, je suis Française et je vis en Flandre. Et je n’y vois aucun problème !

Et je suis certaine que OUI encore une fois la Belgique vaut bien mieux que cela, alors s’il vous plait !

La phrase de Benoît Poelvoorde ‘les Belges ont la mélancolie joyeuse’ reflète exactement ce que je pense. Vous savez un peu comme lorsque l’on est amoureux, on est mélancolique mais heureux quand même. C’est exactement ce que le peuple Belge représente pour moi, c’est assez difficile à expliquer je dois avouer, mais si doux à vivre.

Sylvie

La Musique

Que ressentez-vous lorsque vous écoutez de la musique ? Celle que vous aimez, celle qui vous touche, parce que quelle que soit la musique que vous aimez, vous l’aimez parce qu’au fond de vous elle déclenche quelque chose…Cela peut-être les instruments, la mélodie, les paroles ou la voix de l’artiste.. ou le tout.

Le moment où vous l’écoutez va aussi influencer votre choix.. Votre humeur, ce que vous êtes entrain de faire. La musique apporte la nostalgie, la joie.. elle est liée à nos souvenirs, à nos vies.

Elle permet de communiquer, de rapprocher et d’unir les gens..

La musique est partout, le carillon de la porte d’entrée, votre réveil matinal, la sonnerie de votre téléphone, le vent dans les arbres, le vent dans les champs, le vent dans la ville se faufilant entre les immeubles.. Le va et vient de la mer produit un son commun à chacun.. Vos pas.. Tous ses bruits produisent des sons..

La musique a toujours fait fortement partie de ma vie. Elle m’a aidé, soutenue, accompagné. Je reste capable d’écouter le même morceau des heures durant au risque d’agacer mon entourage. J’écoute de tout même si mes préférences vont vers le rock et le métal symphonique, incluant bien entendu le Gothique.

La musique est mon amie, elle sait tout de moi. Je lui dis tout au travers mes choix, elle saura ce que je ressens sans jamais me critiquer, elle me suivra tout simplement. Et inlassablement elle continuera de jouer pour moi, et inlassablement je continuerai de l’aimer.

Lorsqu’elle me pénètre, mon corps frissonne, mes yeux se ferment, mon cœur bat plus vite.. Et mes gestes deviennent incontrôlables .. puis l’union se fait lorsque je commence à chanter, car là est le seul instrument que je sais véritablement jouer.. Peu importe si je chante bien ou pas, car là n’est pas le principal.. Le principal est le plaisir que je vais en tirer.. et si l’artiste pouvait voir comment je ressens sa musique alors il pourrait se dire qu’il a atteint son but.. Que sa musique est ressentie comme elle doit l’être, avec générosité et sans retenue.. car avant tout la musique est un partage.. tout comme l’écriture.. c’est un moyen d’expression.

Bonne journée.

Sylvie

La Française qui aimait « presque » tous les belges (2)

Je vais recommencer par le début, car peut-être allez-vous, vous demandez pourquoi moi, une étrangère veut vous faire partager ses découvertes de votre pays… Bien, j’aime Bruxelles et la Belgique.. En toute logique mon regard est différent, car neuf sur plein de choses que peut-être maintenant vous ne voyez plus, ou moins (comme moi lorsque je suis à Paris).

Je n’ai aucune prétention, je ne vais pas faire un guide touristique hein ;)… Juste vous faire partager mes impressions..

Tout a débuté en Décembre 2011, lorsque j’ai décidé de déménagé en Belgique.. Je pensais que c’était simple, en tout cas plus simple que cela. Avoir une habitation est simple oui, ensuite le reste, l’inscription à la commune par exemple, une des questions posées en dehors de celles d’usages devant être justifiées par un document officiel, fut « Pourquoi êtes-vous venue en Belgique? », la question n’est même pas spécifique à la ville mais d’ordre général. Pourquoi la Belgique ?. Et là tous cessent leurs activités. Un silence étrange envahit alors les lieux. Vous esquivez un sourire timide avant de répondre comme si cette réponse pouvait influencer leur acceptation. Et alors vous osez le dire tout haut « Parce que j’aime la Belgique, je m’y sens bien’. A la fin de cette phrase vous n’êtes plus la petite Française qui n’a pas trouvé la Côte d’Azur ou le Périgord, mais un vrai extra-terrestre. Les sourcils se soulèvent, les regards d’incompréhension se croisent et tous retournent à leur paperasse en soupirant.

Ensuite le suivi du dossier ‘sécurité sociale’ ou le changement d’immatriculation, amènent bien des difficultés, parce que oui c’est l’Europe.. Mais rien n’est Européanisé si je puis dire ainsi. Pas grand chose ne passe les frontières, à part vous et vos affaires. Mais je ne me suis pas découragée et depuis Janvier 2013, j’ai ma carte d’identité Belge. Et j’en suis heureuse, car la Belgique est bien différente de la France en bien des points.

Il y a tout à voir en Belgique pour moi, car même si j’étais en France, donc si proche, je n’avais vu la Belgique qu’au travers quelques déplacements professionnels, donc c’est à dire pas grand chose. Puis j’en avais pas un souvenir transcendant.  Mais j’y suis revenue, et je l’ai vu différente cette Belgique qui nous fait sourire nous, Français. Je n’ai toujours pas compris l’objet de la moquerie, un jour peut-être je saurais, mais pour le moment je m’en moque complètement. Car je ne trouve rien qui me fasse rire, mais tant de choses qui me font sourire.

Les gens en premier lieu, leur sourire est communicatif, entrainant, apportant un sens différent aux choses de la Vie ou de Ma Vie. Peut-être que la différence est grande..

J’ai tout à découvrir ici, le Pays, les différentes cultures. J’ai juste à me faire une petite place et à observer et si je peux contribuer, bien je le ferais humblement, car après tout on m’a accueilli ici.

La Belgique est dynamique, sa capitale Européenne ouverte sur les autres.. Et moi je suis prête à recevoir ce qu’elle voudra m’offrir..

Sylvie

L’Arbre et L’Homme (La Fleur et l’Arbre 2)

Un jour, alors que l’Arbre ne se préoccupait que de lui-même.

L’homme pénétra dans la forêt en silence.

Il se promenait nonchalamment un seau à la main.

Les arbres ne prêtaient aucune attention à cet être allant dans leur domaine.

Ils discutaient profitant du soleil et du vent.

Ils étaient si grands, si forts.

L’Arbre quand à lui regardait les agissements de l’Homme.

C’était l’automne.

L’Arbre s’ébroua, faisant tomber quelques feuilles au sol.

Il remarqua que son tapis de feuille recouvrait la dernière petite Fleur qui était venue là pour mourir.

Il avait bien essayé de la garder cette fois, mais inexorablement il arrivait toujours la même chose.

L’Arbre se redressa pour rejoindre ses amis laissant échapper un soupir que le vent emporta.

L’homme continuait son chemin.

Il s’arrêta devant un hêtre si haut qu’il devait se tordre le cou pour en voir la cime.

Il s’agenouilla et fouilla le sol.

Cela ne dura qu’un instant puis il reprit son chemin.

L’Arbre le regardait se rapprocher du coin de l’œil.

Il stoppa net devant lui.

Il prit quelque chose de son seau et dessina une croix rouge sur l’Arbre.

Puis l’homme continua son chemin.

L’Arbre se pencha pour essayer de comprendre.

La croix était aussi rouge que sa fleur venue quelques mois plus tôt.

Ce souvenir le fit sourire, la Fleur lui manquait.

Il comprit alors que bientôt il la reverrait.

 

Sylvie

La Française qui aimait ‘presque’ tous les Belges (1)

A Marcinelle nous n’avions pas grand chose à faire.. Alors on a parlé, parlé beaucoup..

Des idées sont venues, et voici le numéro 1 de ‘La Française qui aimait ‘presque’ tout les Belges‘.

Ces écrits n’ont pas pour but de comparer ou critiquer les Français ou les Belges, même si parfois bien sur certaines remarques pourraient en donner l’impression. Elles ne seront alors que des réalités, MES réalités.

Ces écrits ont pour but de partager mes sentiments, mes opinions, mon vécu ici en Belgique.

Lorsque je suis arrivée en Février 2012, j’ai observé beaucoup de choses, appris beaucoup aussi.. et surtout écris. C’est ici que j’ai terminé ‘Le Miracle’, c’est ici que j’ai choisi mon éditeur Belge, c’est ici que j’ai mis à exécution le début de mes rêves. Même si la première canette de mon pack de rêves, je l’ai ouvert en France en décidant de partir.

Un pari un peu fou, que peu comprennent (côté Français).. Mais parfois il faut faire des choix, prendre des décisions. Je ne regrette absolument pas de l’avoir fait, j’en suis même heureuse. Car, ici je suis moi…. Enfin !

Un jour j’ai eu l’audace d’envoyer un texte sur le blog de Bruxelles, je le partage avec vous aujourd’hui.. Certaines choses pourraient y être changées (comme la liste des différences de mots), mais voici le texte original :

« Je suis Française.. Non, ne souriez pas..

Puis si, après tout, nous Français méritons bien que vous rigoliez un peu de nous..

Il y a quelques mois, j’ai décidé pour des raisons toutes personnelles de m’expatrier en Belgique.

La réaction première de mon entourage fut ‘ Mais, il n’y a pas de soleil en Belgique’.. Mais je n’aime pas le soleil.. Répondis-je.

La réaction de ma mère fut quant à elle, un peu différente, ‘tu ne vas pas déménager si loin quand  même’.. Mais maman Bruxelles n’est qu’à 1h22 de Paris Charles de Gaulle en TGV, ‘Oui, mais c’est à l’étranger’.. Mouais.. C’est un fait, c’est en dehors des frontières Françaises mais en Europe !..

Puis les gens parlent Français ici, enfin certains.. Puis pas tout à fait comme Nous, les Français.. Ce que nous nommons en France ‘un bouchon’ est ‘une file’ ici, ou ‘une cartouche’ de cigarette devient  ‘une farde’, nos ‘soldes ‘ deviennent ici des ‘opportunités’. Sans parler des dizaines bien sûr.. En plus de mon accent, c’est le détail qui me trahit toujours, mais je ne suis ici que depuis 5 mois, je ne désespère pas d’incorporer les septante et nonante dans mon vocabulaire.

Une autre manière de parler donc de penser.

J’ai mis un temps certain à comprendre comment était composée Bruxelles, une partie centrale, le cœur de la ville en somme, avec sa Grand Place, son Manneken-Pis (si petit), sa gare centrale et ses gaufres (exemples non exhaustifs bien sûr). Et les 19 communes de Bruxelles qui composent Bruxelles Capitale.

Le centre  tient dans un mouchoir de poche, pour les amoureux de photographie comme moi, c’est aussi une source inépuisable de sujets loufoques, artistiques, naturels.

Même si je vis ici, je reste pour le moment une touriste résidente. Tout est découverte, Bruxelles recèle d’une multitude de choses à voir, capitale de l’Europe, riche en monuments divers, musées ou autres, une chose est cependant aussi très intéressante, c’est de simplement se promener, écouter et regarder. S’imprégner de l’ambiance particulière que dégage cette ville ainsi que ses habitants et touristes.

J’ai entendu dire qu’ici il ne vivait pas moins de 149 nationalités différentes.

J’ai donc loué une jolie petite maison dans une commune Néerlandophone limitrophe de Bruxelles Capitale, 20 minutes du centre en voiture, et 5 minutes par train de Bruxelles Midi.. Très pratique, tout semble accessible ici, un choix incalculable de moyen de transport, le tram, le train, le bus ou la voiture. Il ne fut pas facile pour moi, au début, de circuler dans ses rues étroites avec les rails des trams, j’avais l’impression d’être guidée.

La Belgique est le pays où il fait bon vivre, je le confirme.

Il me faudra un certain temps pour tout découvrir de Bruxelles, de la Flandre et la Wallonie , mais je me plais ici et imaginez un instant lorsque je rentre du travail (en France), j’ai l’impression d’être en vacances chaque soir .. N’est-il pas pur bonheur que de ressentir cela ? »

Je suis toujours, après 1 an et 2 mois, sous le charme.. Une grande différence maintenant, je connais des gens.. Et je ne suis pas déçue car ces personnes sont pour moi exactement ce que je me disais des Belges, des gens Extraordinaires !!! Et je ne le dis pas pour faire plaisir (car ce n’est pas mon genre), mais parce que je le pense..

Mais attention n’oubliez pas un détail cependant.. Le titre de cet article et de ceux à venir, car je ne suis pas dupe, on ne peut pas aimer tout le monde, quelle que soit la nationalité.. Mais..

Sylvie